Aujourd’hui j’aimerai te parler d’un sujet qui m’a touché ces derniers temps.

Pour le comprendre, voici un petit extrait de la conversation que j’ai eu :
« j’ai beau avoir toute la volonté du monde, quand je ne peux pas, je ne peux pas ! »
« À un moment donné, faux arrêter de se trouver de fausses excuses ».

Rivière Langevin à l'île de La Réunion

Il est temps d'envoyer bouler !

Salut toi !
Comment vas-tu ? Comment va ton assiette ?
La mienne ? Sans sucre et sans lactose bien évidemment 😉

Oui, tu l’auras compris, aujourd’hui je parle des fausses excuses et plus précisément de NOS « soit-disant » fausses excuses.

J’ai remarqué cette semaine à quel point cette belle phrase écrite en rose était facile à dire ! Et à quel point, elle pouvait décevoir en fonction de la personne qui est en face.

À l’instant où tu lis cet article, j’avoue que je suis en train de sourire car s’il y a bien une personne qui criait cette phrase sur tous les toits, c’est bien moi !

Et ce matin, je me trouve en position de te dire que parfois, tu as beau vouloir, quand tu ne peux pas, c’est que tu ne peux pas !

Il n’y a que 24h dans une journée :
– 7h pour dormir et il t’en reste 17,
– 4h dans la journée pour manger, se préparer, faire ses besoins, souffler et il te reste 13,
– 7h pour travailler et il te reste 6,
– 2h pour le sport, rouler et subir quelques ralentissements et il te reste 4,
– 1h pour être sociable et accorder du temps aux autres et il te reste 3.

Au final, il te reste 3h !
J’ai eu une entorse au genou il y a 2 mois et je suis encore en pleine rééducation (et combien d’entre nous ont des incidents qui nous poussent à leur accorder du temps) ! Ce qui signifie qu’il me reste une seule et pauvre petite heure !

Ah ! J’oubliais : les enfants !
Je sais que certaines personnes ont des enfants à qui il faut donner du temps !

Avec ou sans enfant, célibataire ou en couple, pas besoin d’étiquette pour être ensemble d’accord et se dire que OK :

"Quand je ne peux pas, je ne peux pas !"

Dois-tu culpabiliser ?
Pas du tout ! Les autres vont tout faire pour le faire, laisse-leur ce travail et conserve ton énergie pour autre chose !

Dois-tu faire plus d’efforts ?
Encore moins !

Alors quelle est la leçon à retenir ?

ARRÊTER DE PENSER AUX AUTRES, APPRENDRE À ÊTRE ÉGOÏSTE ET PENSER À SOI AVANT TOUT !

Méditer et avoir une vision claire de sa mission de vie

– Capitalise cette heure pour définir une vision claire de ce que tu veux.
– Capitalise cette heure pour mettre en place les actions pour atteindre cette vision claire.
– Capitalise cette heure pour renforcer ton mental (je peux t’assurer que tu auras besoin d’être forte pour reconnaître ce genre de situation et être capable de te choisir avant tout).
– Capitalise cette heure pour faire ce qui te plaît et, qui sait, faire de belles petites recettes qui t’emmèneront très loin ! 

Saches juste une chose : si tu ne prends pas soin de toi et de ton corps, personne ne le fera ! Et encore moins ces gens qui ne connaissent pas ta vie et veulent te coller une étiquette de personnes pas capable de faire les choses pour te culpabiliser et te forcer inconsciemment à faire ce qui pourrait te traîner dans le fond du gouffre !

En ayant une vision claire de ce que tu veux, tu sauras si une occasion qui frappe à ta porte vaut le coup d’être prise ou pas !

Si tu es en plein questionnement : je ne sais pas ce que je veux !
Que dois faire ? Qu’est-ce que j’aime ? Dois-je continuer ? Et j’en passe.

Pose-toi et capitalise ces heures avant tout pour TOI !

J’ai compris qu’une grande partie des gens étaient égoïstes !
Est-ce un reproche?
Pas du tout !

À aucun moment, ils m’ont demandé de ne pas être égoïste.
C’est à moi d’apprendre à l’être (sans tomber dans l’égocentrisme), d’apprendre à envoyer bouler comme on envoie bouler mes explications.

Pour être forte et réussir, tu dois nourrir ton cerveau qui te donne les bonnes pensées. Et ceci dès le matin !
C’est pourquoi je suis sûre que ces idées de petits-déjeuners vont t’aider à capitaliser tes pensées :
9 idées de petits déjeuners qui vont te booster !

Quand tu penseras à cette fameuse phrase :

« Quand je ne peux pas, je ne peux pas. »

Ajoute toujours « car je pense à moi, je mérite le meilleur et mon meilleur me demande de travailler pour moi avant tout !« 

Merci d’avoir lu cet article, jusqu’au bout, j’espère que cette recette t’a plu.

Et pour développer encore plus ta positivité, je t’invite à lire cet article qui va t’aider :

Belle journée à toi 🙂

Positivement.
Jennie.