Il est très rare de voir un article ou encore une vidéo sur « comment être investisseuse ? » (Le correcteur automatique a d’ailleurs du mal à écrire ce dernier mot). Une investisseuse est une femme qui a décidé d’être cheffe d’entreprise, blogueuse, de trouver un moyen d’être indépendante financièrement via un travail , la bourse ou dans l’immobilier (c’est mon cas) ou encore une femme qui a décidé de construire seule sa maison !
Le nombre de femmes indépendantes et désireuses d’acquérir une indépendance financière totale (et d’investir) ne cesse de croître. 

Alors pourquoi NE surtout PAS devenir une investisseuse ?

1) La peur du qu’en dira-t-on.

« Investir toute seule ! Jamais tu ne pourras le faire »

« Je le savais ! Je savais que ça n’aillait pas marcher ! »

« Ah ! tu achètes toute seule ! »

J’ai l’impression que ce fléau touche davantage les femmes. Si vous vivez avec le regard des autres, il est sûr qu’investir n’est pas pour vous car dès lors que vous le ferez vous serez vu comme l’extraterrestre de seconde zone. (oui ! ça existe !)

Vous allez devoir sortir de votre zone de confort et cela peut commencer par affirmer haut et fort ce que vous voulez faire ou encore ce que vous faîtes.

Ne le criez pas trop fort quand même car l’effet « surprise » peut être un atout pour vous.

Quoiqu’il en soit, la combinaison : INVESTIR et ÊTRE UNE FEMME semble réellement inappropriée pour certains, la première question qui pourra vous déstabiliser : « pourquoi faire? »

À cette question pensez immédiatement : « et si c’était un homme qu’aurait-on répondu ? :  ah c’est bien ! »

Pas de jalousie possible puisque si vous décidez d’investir, et ceci quelque soit le projet, vous ferez facilement abstraction des commérages et des blagues à deux balles et vous attendrez avec un sourire tranche papaye la fameuse phrase « je savais que t’allais réussir ! »

Pour ma part, peu de personnes savent réellement que j’investis (soyons heureuses, vivons cachées), quand UN collègue l’a découvert, sa réaction a été : « tu caches bien ton jeu ! », j’ai bien rigolé car j’avais réussi à créer la surprise. Je n’ai rien caché ! On ne m’a rien demandé d’autres si ce n’est « parler boulot » (la conversation la plus intéressante au monde ! Je vous laisse deviner qui court en premier pour sortir à 17h !)

Aussi beaucoup de monde font l’amalgame entre « vouloir être indépendante financièrement » et « être féministe ». S’il-vous-plaît !

Ce n’est pas parce qu’on est indépendante qu’on se condamne à crier qu’on est plus forte que les hommes ou autre !

Ce n’est pas parce qu’on est indépendante qu’on est forcément célibataire !

Sincèrement ne perdez pas votre temps à répondre à ces commentaires du genre « ah! ces femmes indépendantes qui veulent faire tout, toute seule !!! » Ces personnes n’ont rien compris, et se cachent par la suite derrière le fameux « Je plaisante ! » Apprenez à ne pas répondre à ce genre de commentaires .

Entourez-vous d’amis, de VRAIS, ceux qui respectent et comprennent tous les efforts que vous faites et ne se permettent pas de vous juger !

2) La procrastination

Il est bien plus facile de rester dans son canapé ou de s’amuser que de travailler. Si vous n’êtes pas capable de bouger votre cul, alors être une femme indépendante financièrement n’est pas pour vous. Il est bien plus facile de sortir s’amuser que de rester une soirée à son bureau à réfléchir à un moyen d’être plus riche.

femme fatigue

Attention, je ne dis pas qu’il faut devenir casanière, bien sûr qu’il faut sortir, je dis juste qu’être indépendante demande à faire des choix et parfois à dire NON aujourd’hui car notre objectif est de nous amuser 10 fois plus, plus tard.

3) La fatigue

Cette notion est propre à la femme car elle a réellement trop de choses à gérer et fatalement elle s’entend, tous les jours, dire :

« Je suis fatiguée ! »

« Je n’en peux plus !»

Prenons l’exemple de la femme mère et active à la fois qui doit gérer les enfants, sa carrière, la maison, son couple, son apparence : un travail de TITAN.

Et la femme célibataire, vous pensez qu’elle n’est pas à plaindre ? Elle doit gérer son travail, ses amis, le sport, les papiers administratifs, sa maison, le tout combiné avec les courses à faire, les sorties familiales, s’occuper de soi ou encore manger, n’en parlons pas si vous avez un animal de compagnie ou un homme bien sûr.

Il est certain que nous sommes fatiguées, que les journées défilent à une vitesse grand V et que l’échouage dans le canapé est plutôt la bienvenue le soir.

C’est trop facile, choisissez la facilité si vous désirez rester à vie dans ce canapé !

La Fatigue existe et elle est dans certains cas très pesante (surtout une fois par mois). Néanmoins, si vous n’êtes pas capable de trouver l’énergie, la foi, la force nécessaires pour atteindre vos objectifs, n’investissez pas. La foi peut déplacer les montagnes, celle que vous aurez en vous même et en votre projet trouvera la force de bouger votre corps et de vous motiver. Personne n’a dit que le chemin serait facile et en même temps si cela l’était, tout le monde le ferait.

Dites-vous que vous êtes exceptionnelle et que vous pouvez le faire !

4) Le plafond de verre vous va très bien 

La première fois que j’ai lu ce terme, c’était dans « l’art de la guerre pour les femmes » de Chin-Ning CHU – livre que je vous conseille d’ailleurs. Ce terme désigne « l’ensemble de barrières invisibles créées à la fois par les préjugés et les stéréotypes … » hum, hum, …. – trop compliqué – autrement dit, d’après Chin-Ning CHU, « les hommes ont contribué à l’oppression des femmes mais nous avons aussi notre part de responsabilité. Nous avons entrainé notre esprit à penser à la réussite d’une certaine façon. Alors nous nous mentons à nous même et nous continuons de faire ce que nous pensons devoir faire au lieu de nous consacrer réellement à ce qui nous intéresse »

Il est très difficile de se débarrasser des mauvaises herbes de la pensée installées depuis notre enfance dans notre cerveau. (N’en vouloir à personne ! Le poids de la société est FORT, une BelleBoss 10 fois plus)

Vous ne souhaitez pas être investisseuse !

Laissez les mauvaises herbes proliférer.

Dans le cas contraire, reconnaissez que votre premier ennemi c’est vous et commencez le combat.

5) La solitude

Je l’ai dit auparavant vous allez devenir une extraterrestre et dans certains cas vous allez vous retrouver vraiment seule.

Si vous avez peur d’avancer seule et que vous vous laissez démotiver par votre entourage, ne devenez pas une investisseuse.

Ne pas être soutenue, ne signifie pas « ne pas être aimé », plutôt « ne pas être comprise ». Vous pouvez être entourée des mauvaises personnes, dans ce cas il est temps de faire le tri (même sans investir) et dans le cas où vous savez être entourée des bonnes personnes, sachez qu’elles vous aiment et ne souhaitent que votre bien, d’où cette inquiétude et cette protection face au « DANGER » de l’investissement. Il est très facile de se laisser décourager, pensez à un jardin : il est très facile de laisser pousser les mauvaises herbes tout comme les mauvaises pensées.

Pour s’en débarrasser ?

Il sera important de prendre des décisions seules et d’apprendre comment avancer toute seule en tenant tête.

6) C’est chiant d’apprendre !

les femmes aiment apprendre

Vous en avez marre d’apprendre, vous préférez utiliser vos acquis, vous ne voulez rien demandez à personne !

Vous courez à la catastrophe !

Arrêtez-vous et retournez à votre canapé !

Je vous le confirme, c’est chiant d’apprendre, toutefois quand on a un objectif et des rêves on arrive à aimer l’apprentissage car on sait qu’on travaille pour soi-même avant tout. Le monde évolue et les connaissances également, si vous voulez investir, il va falloir mettre la main à la poche pour bénéficier de formations qui vous permettront d’obtenir de précieuses informations.

Il va falloir se déplacer, oser demander et affronter les moqueries (arrivée à ce stade, vous réussirez à en rire)

Il va falloir sortir de sa zone de confort et rencontrer les bonnes personnes.

Toutes les femmes peuvent investir, quelque soit leur niveau, à condition de vouloir apprendre et de ne pas hésiter à investir de l’argent, du temps d’apprentissage et d’aller vers les autres !

7) Les échecs

Vous allez pleurer face aux difficultés. Si dès le premier échec vous pensez abandonner :

laissez un petit commentaire et arrêtez de lire !

C’est grâce aux échecs (pas le jeu !!!) qu’on avance, qu’on comprend, qu’on apprend et qu’on arrive à notre objectif. L’échec fait partie du jeu (sans jeu de mot), c’est un passage obligatoire, quand cela vous arrivera, pleurez un bon coup s’il le faut, souriez et avancez !

Alors INVESTISSEUSE ou

PAS INVESTISSEUSE ???

Femme d'affaires
Je vous rassure : pas besoin d’avoir un décolleté pour l’être !

Êtes-vous prêtes à être femme et investir à la fois ?

Qu’en pensez-vous ?

Vous sentez-vous capable ?

Quelque soit votre avis, laissez un commentaire 😉

Et quelque soit votre choix, soyez heureuse avant tout !

J’espère vous avoir aidé.

Bien à vous mes BelleBoss 😉