Avez vous remarqué combien de femmes investissent de plus en plus seule dans l’immobilier ?

Les situations familiales des femmes sont diverses. Aujourd’hui une femme peut avoir 30 ans, être célibataire et se rendre compte qu’elle n’a pas besoin d’un homme pour se faire construire une maison ou acheter un appartement toute seule (si elle est en attente, elle ne le fera jamais).

Il y a aussi le cas où après une séparation (avec enfant) elle se rend compte qu’il est nécessaire d’avoir un nid douillet.

Vous pouvez également être une mère de famille accomplie et vous rendre compte que vous désirez simplement avoir quelque chose qui est à vous et qui vous appartiennent entièrement.

Et puis il y a également ces femmes, dont je fais partie, qui veulent être indépendante financièrement et voient en l’immobilier un moyen accessible d’y parvenir.

Problème : on est de faibles femmes qui n’y connaissent rien !

Je vous avoue que cette phrase est véridique pour toute personne débutante !

Est-ce que je suis faible ?

au poker peut-être.

Est-ce que je n’y connaissais rien ?

La réponse est simplement OUI et il n’y a pas de honte à le reconnaître. Au contraire ne rien savoir peut être à votre avantage.

Attention quand même à ces personnes (espèce détectée : « homme au métier d’artisan ») qui ne voit que le profit quand elles se rendent compte que vous êtes une femme. L’intérêt de cette série d’articles dédiées à l’immobilier est justement de donner des astuces et des préventions pour réussir son achat ou une rénovation.

« Je ne sais qu’une chose c’est que je ne sais rien »

Comment commencer ?

La première étape (la plus difficile pour moi) : Savoir exactement ce que l’on désire

Nous débutons toutes par cette fameuse idée :

« et si je m’y mettais moi aussi à l’immobilier ? »

ou encore : « et si j’achetais toute seule !

sans réellement se poser la question :

« que représente mon futur achat immobilier pour moi ? »

mon habitat principal ?

un moyen d’avoir des revenus ?

être juste propriétaire d’une maison secondaire pour les vacances ?

un moyen d’être indépendante financièrement et d’être une BelleBoss (investisseuse avec style !) ?

À vous de trouver !

Comment faire ?

Prenez simplement une feuille de papier et accordez-vous 15 minutes de réflexion (quand vous êtes dans une file d’attente ou chez le médecin ou à une de ces réunions barbantes) pour répondre à la question :

« Pourquoi devrai-je acheter un bien immobilier toute seule ? »

et en fonction de vos réponses, vous saurez vers quel type de bien vous dirigez. (Même si vous désirez acheter votre habitat principal, connaître les attentes d’une maison aide à mieux choisir et à éviter des regrets qui peuvent vous coincer dans un lieu pendant 5 à 10 ans)

Ce premier pas vous permettra d’éclaircir vos attentes, certaines seront précises, (les chanceuses), d’autres non (comme moi). Si vous êtes dans le deuxième cas, pas de panique, il existe aujourd’hui tellement de type de biens que l’on peut vite se perdre. Le fait d’avoir commencer à y réfléchir permettra également d’être plus attentive aux biens qui nous entourent, à leurs avantages et défauts et ainsi savoir pourquoi ce bien que je vois me correspondrait ou pas.

La deuxième étape, avant les recherches, est d’analyser les freins qui empêchent une BelleBoss de se lancer.

Pourquoi le faire ?

Pensez à une voiture : si votre moteur a une fuite d’huile, tôt ou tard vous n’avancerez plus. Soit vous fermez les yeux sur cette fuite tous les matins et attendez le jour fatidique de la panne, soit vous décidez de la réparer dès que possible et avancez de plus belle par la suite.

Nous sommes exactement à l’image de cette voiture, soit nous fermons les yeux, soit nous connaissons nos freins et décidons de les faire sauter 😉

LES 10 freins de débutantes

1) les FAUSSES IDÉES

« il faut avoir du gros argent sur son compte pour acheter comptant »

« en achetant à crédit je cours à ma perte »

Si vous saviez le nombre de personnes qui réussissent à partir de rien !

Cherchez sur Facebook ces groupes d’investisseurs qui s’entre-aident et s’informent sur comment débuter en partant de rien. Cherchez également ces personnes qui ont réussi dans ce domaine (Elise Franck, Robert Kiyosaki, …) et dites vous une seule chose :

« S’ils l’ont fait, je peux le faire – nous sommes tous humains »

2) (trop de) SIMPLIFICATION

« l’immobilier c’est simple : acheter et faire louer »

Acheter n’importe où et louer à n’importe qui revient à s’endetter à vie !

(le mot « vie » est un peu fort, c’est pour la rime)

Pour la petite anecdote, j’ai été bloquée (quasi-endettée) avec une maison pendant un an car j’étais persuadée que cette maison était bien placée. « N’importe où » ne signifie pas que le lieu n’est pas convenable (personnellement je trouvais le lieu agréable) cela signifie que la revente s’annoncera compliquée !

D’où l’intérêt de bien réfléchir à ce que l’on veut avant de commencer (Désirez-vous réellement vous fixer dans un lieu à vie où désirez-vous garder l’opportunité d’une éventuelle revente plus tard et dans ce cas vous commencez à mettre tous les atouts de votre côté).

3) COMPLEXE

«Je suis une femme, je ne pourrais jamais le faire toute seule »

Certaines (je peux l’affirmer puisqu’on me le dit encore) sont toujours accrochées à cette pensée qu’une femme ne peut faire construire une maison on acheter toute seule. FAUX, ARCHI-FAUX !!! Si vous êtes hésitantes, regardez bien autour de vous je suis sure qu’il y a au moins une femme qui a déjà acheté ou construit toute seule. Si les femmes peuvent habiter toute seule, elles peuvent investir toute seule. Tout le monde a été débutant à un moment ou à un autre quelque soit le domaine.

Ne soyez pas réceptives à ce genre de pensées dégradantes et dites vous au contraire : « si l’une l’a fait, je peux le faire! »

4) IDÉALISATION

« Je vois de bonnes affaires partout »

Effectivement vous pouvez trouver de bonnes affaires partout, cela suppose donc que vous avez un portefeuille plutôt bien fourni. Dans le cas où vous ne pouvez investir dans tout et n’importe quoi : étudier le prix du marché !

(Même la personne qui a un bon portefeuille étudie l’offre avant de s’avancer)

5) l’INFLUENCE

« J’écoute ce que les gens disent et je me laisse influencer »

Lorsque je parle d’un studio que j’aimerai acheter j’entends souvent ces commentaires :

  1. Attention aux locataires qui ne paient pas !
  2. Mon voisin a investi là bas et il s’est cassé la figure !
  3. Tu t’es faite volée !

Ceux à quoi je pense :

  1. A-t-il déjà été propriétaire ou eu des locataires ? (On n’a rien sans rien)
  2. Donc le destin de ton voisin est EXACTEMENT le même que le mien !!! (Soyons sérieuses : je suis une BelleBoss lui pas !)
  3. C’est pour cela que tu me le dis après et pas avant !

Écoutez les gens d’une oreille et posez vous les bonnes questions. En fonction de vos réponses vous saurez si cela vaut la peine de continuer ou pas. Personnellement si j’avais écouté plus de la moitié de mon entourage, je n’aurai jamais été une investisseuse (débutante) à l’heure qu’il est !

6) la PEUR

« Je ne vais pas visiter toute seule, investir toute seule, j’ai trop peur »

Oui je vous le confirme moi aussi j’ai eu peur et j’ai encore peur : c’est parce qu’on m’a conditionné à avoir peur (et vous ?). Je suis heureuse de m’en être rendue compte et maintenant je travaille à me conditionner pour ne plus avoir peur (et vous ?).

Si vous avez une appréhension à vous déplacer seule (la première fois si cela peut vous aider) allez y accompagnée.

Quand vous aurez plus d’assurance, lancez vous toute seule 😉

Pour ma part, dès le début, je n’ai pas eu le choix et je suis tout à fait contente car cela m’a permise de faire des erreurs que je partage avec vous et aussi en étant seule on se rend plus facilement compte des difficultés (et du regard des gens).

7) L’IDÉOLOGIE

« J’ai un ami constructeur, il m’aidera »

« Mon frère me donnera un coup de main »

L’un des avantages d’être une femme et d’investir toute seule est qu’on reçoit plus d’aides que la normale. Je ne peux pas le nier car bon nombre de personnes m’ont aidé. Toutefois, on ne peut pas toujours compter sur les gens dans le sens où eux aussi ont une vie et surtout quand on prévoit trop de choses à faire soi même, on perd non seulement une grande partie de son temps (la vie est courte !), de sa santé (attention au lumbago quand vous portez les meubles) et de son énergie (risque de découragement en cours de route)

Dès le début, prévoyez une enveloppe dédiée à la rénovation ou l’ameublement. Pour les meubles, payer une livraison accompagnée d’un montage (comparez le temps et l’énergie que vous allez perdre contre quelques euros)

Plus vous vous débrouillerez seule, plus vous serez forte et indépendante

8) l’IMPRUDENCE

« C’est la nuit des soldes ! »

Toutes les femmes aiment le beau confort et le beau confort coûte cher !

Aussi il ne faut pas oublier que vous avez une vie en parallèle d’un achat immobilier.

Autrement dit, vous aurez à payer :

  • les impôts
  • la révision de la voiture
  • une panne imprévu (qui bizarrement arrive toujours dans le pire des cas)
  • un soin chez l’esthéticienne pour se détendre de toutes les difficultés à surmonter (si si je vous l’assure, il faut le prévoir!)
  • les enfants à entretenir.

Il est possible d’investir sans avoir un gros pécule de côté (dans votre prêt bancaire vous pouvez inclure les frais de notaire, le saviez-vous ?). Toutefois investir sans un minimum de côté, ne pas calculer avant de se lancer peuvent vous causer des soucis d’argent et il serait dommage de perdre le sommeil pour un problème qu’on aurait pu éviter. (généralement je conseille d’avoir 5000€ au moins de côté)

Les femmes sont connues pour leur prudence ! Faites honneur à ce trait de caractère

9) l’EMBALLEMENT précipité

« Je veux, je veux, je veux »

À trop voir comme dans les magazines (attention serial shoppeuse) on peut vite créer un sacré trou noir dans son compte en banque.

Pensez d’abord au travaux, quand ils seront terminés et uniquement quand ils seront terminés pensez à la décoration (l’état de votre portefeuille vous freinera et votre imagination débordante vous aidera à faire d’excellente affaire déco)

10) l’IMPATIENCE

« Quoi ? Mon matériel n’est pas arrivé ? Appelez moi le patron ! »

Être impatiente et s’énerver ne mène à rien. Laissez vos nobles sentiments au repos, soufflez et surtout demandez vous si la situation nécessite une hausse de votre tension ?

N’y-a-t-il pas plus important ailleurs ? Dans la plupart des cas vous vous rendrez compte qu’être impatiente serait inutile. Dites vous « rien n’arrive pas hasard! »

Soyez patiente (il ne faut quand même pas en abuser !)

Voilà mes BelleBoss, premier article d’une longue série sur l’immobilier (rassurez-vous je ne ferai pas que cela), j’espère vous avoir aidé, si c’est le cas laissez un commentaire, dites moi quel est votre principal frein.

Merci d’avoir lu cet article.

Je vous invite à vous lancez !

À bientôt.

Les BelleBoss