Nouvelle semaine sans sucre et sans lactose (la 2ème) et j’ai envie de vous dire que c’est une horreur, c’était le cas au début, sauf que là ce ne l’est plus ! Une véritable détox sucrée pendant laquelle je prends réellement plaisir à redécouvrir les aliments et à en découvrir de nouveau (lisez l’article jusqu’à la fin). J’ai aussi cette fierté, vous savez, de crier haut et fort « je mange sain » (bon pas trop quand même car tout le monde guette la moindre erreur  – grand débat sur les pâtes – j’ai encore à apprendre – je ne vous explique pas comment sortir de cette conversation)

Bien sûr dans un monde idéal, tout n’aurait été que plaisir absolu. C’est FAUX, pendant cette deuxième semaine j’ai galéré et je partage avec vous les difficultés que vous allez rencontrer si vous décidez de vous lancer :

1) C’est trop cher !

Manger sain peut faire très mal au porte monnaie. C’est sûr que si on mange que des bananes et des patates, il n’y a pas de quoi casser 3 pattes à un canard ! Dès que je suis à la recherche de variété de couleurs et d’exotisme : aïe aïe aïe

Fruits du matin : petit-déjeuner

EN fait, c’est une fausse idée. Je dirais même une fausse excuse que l’on se donne. À regarder d’un peu plus prêt on peut se rendre compte que ce n’est pas si excessif, voire moins cher.

Personnellement je ne fais quasiment plus mes courses au supermarché et la consommation des produits achetés durent plus longtemps, je suis donc GAGNANTE. Et sans penser au prix, ma plus belle victoire c’est mon corps sain, plein de vitalité et d’énergie. (et mes hanches qui ont fondu : Youpiiii !)

2) Je sais pas quoi manger !

Pas besoin de faire un dessin j’ai l’impression de manger tout le temps la même chose. En tant que femme active ma journée est déjà blindée. Et durant cette journée, mon boulot, les gens et les embouteillages m’ont tellement pompé les neurones que je n’ai franchement pas envie de réfléchir à ce que je souhaite manger. Je tombe alors dans la facilité de faire soit des frites (ben oui pas de sucre pas de lactose) ou encore des pâtes (sucre lent ! Oui merci, Ben dès que je peux je te fais un cours sur le saccharose)

Et c’est à ce moment que la tentation de ces plats sucrés et lactés rentrent en scène. Tellement plus variés et tellement plus goûteux !!! (faut tenir Jen! Faut tenir)

En fait le réel problème ici n’est pas la variété des plats. Je ne me suis pas donnée ce coup de pied aux fesses pour faire l’effort de cuisiner et de chercher comment varier mes plats.

Je suis bêtement tombée dans la facilité et dans cet excuse de me dire que je n’ai pas le temps.

J’ai été en manque de motivation !!! (PLUS JAMAIS …. sauf le vendredi soir après le boulot)

Aujourd’hui en regardant les plats bourrés de sucre et de crème ou autre produits laitiers, je pense automatiquement :

« mon corps est un temple, offrirais-tu ces offrandes à ton temps? »

(Non je n’ai pas fumé)

Aussi je pense à tout le mal que cela engendrerait si je cédai (obésité, cholestérol, auto déception). Le moment où l’on se sent le plus désemparé est dans son travail, le midi. Préparer vos repas en avance. Amusez vous à faire des plateaux repas colorés qui vous donneront bonne mine extérieurement et intérieurement.

idée de repas pour le boulot : salade quinoa + brocolis + pommes de terre + soja

3) Je ne trouve pas ce que je veux

Je suis sûre que vous allez vous reconnaître : je prends une feuille, décide des menus sur une semaine, détaille la liste des achats, me rends déterminée plus que jamais sur le marché et là : Céleri en rupture, raisins non réceptionnés, melons très moches et ils ont l’air tous pourris (sans oublier le prix de la tomate qui a flambé)

C’est un complot ! Ce n’est pas possible !

Je me retrouve alors avec un panier très léger et deux jours plus tard une faim d’enfer !!!

panier de la semaine pour manger healthy

Plus besoin de réfléchir (enfin presque) je me rends sur le marché et je me dis qu’il me faut 3 variétés de légumes, 4 à 5 variétés de fruits et 1 légume qui sort de l’ordinaire et donnera de la joie à mon plat. Quant à la quantité il faut en prendre suffisamment pour une semaine (la 1ere semaine est la plus compliquée, plus vous avancerez plus vous serez comment évaluer cette quantité qui est propre à chacun)

4) L’apéro et les restos

Se cloîtrer ? moi ? JAMAIS

Je suis femme active donc je sors !
Salade folle aux fleurs du restaurant La Pierre (Hotel Villa Delisle – île de la Réunion) – pas touche au fromage !

Un mojito ? Oui sans sucre et sans alcool ? Une eau gazeuse aromatisée quoi !

Bref au début on a l’impression de plomber l’ambiance et je prends d’ailleurs une plombe à regarder la carte des menus et à faire la ch***se qui n’arrête pas de demander

« c’est avec du sucre ? C’est avec du lactose ? »

(il faut lire avec une petite voix aiguë)

Bon mes amis sont sympas et me soutiennent … à moitié (« Je ne sais pas comment tu fais ? » dit l’autre avec son gros gâteau à la fraise)

tartare au thon et salade verte

Depuis le début de ce challenge, je vais moins au restaurants afin de mieux contrôler la quantité de sucre présent dans mes repas.

5) LES DESSERTS

La torture ! Le bec sucré, que je suis, était au début très torturé !!!

Chocolat, crème pâtissière, éclairs et pâtisseries françaises ….Mama, je suis en pleurs !!!

J’aime les gâteaux.

Je n’ai encore céder à la tentation (un miracle). Il existe des recettes et j’en invente !!! Hâte de les partager avec vous.

dessert au tapioca + banane + raisins secs

 6) L’incompréhension des gens

Il n’y a aucun mal à être curieux, bien au contraire. Toutefois dès que quelqu’un que vous ne connaissez pas apprends votre « régime »

«  Pourquoi tu te fais autant de mal ? » ou encore « ah je ne pense pas que tu vas tenir » (entre nous à chaque fois que quelqu’un me dit cela je me dis juste qu’il ne sait pas qui je suis)

Il est incroyable de se rendre compte à quel point les gens sont négatifs. Ce qui est désolant c’est que dans la plupart des cas ils sont plutôt sympathiques ! Sans doute un problème de société !

Je pense sincèrement qu’ils préfèrent la facilité que de faire de réels efforts.

pâtes complètes + lentilles + courges sautées

Dans mon boulot, à chaque fois que quelqu’un voit mon plateau repas il s’imagine immédiatement que je suis au régime. Manger naturellement une belle salade ou de beaux légumes poêlés revient à faire un régime !!! Il ne vient réellement pas à l’esprit des gens qu’il est possible de manger sain et d’y prendre plaisir.

Avec cette détox sucrée, mon énergie et ma positivité s’est décuplées. Je prend plaisir à leur montrer mes plats et montrer qu’il est tout à fait possible de cuisiner sans sucre.

7) La préparation de mes repas

Forcément avec ces difficultés pour s’alimenter je me suis mise, plus qu’avant, à cuisiner et là :

  • plus de temps pour cuisiner
  • plus de vaisselles à faire
  • plus d’organisation

on peut le voir comme une galère. Personnellement je le vois comme un moment de plaisir pour cuisiner, découvrir et m’éclater. Un moment pour prendre encore plus soin de moi-même.

tartine à l’avocat + achards (salade de légumes)

J’ai bien envie de continuer de me plaindre : c’est complètement inutile car bien que je rencontre ces galères, je sens bien que je suis PLEINE D’ÉNERGIE, je me sens plus LÉGÈRE et aussi (surtout) j’ai maigri des hanches (vous m’avez bien entendu DES HANCHES !!! je fais aussi du sport à côté)

Moins de sucre, Moins de lait, Moins de hanches !

Ces satanées hanches !!!

J’aime

J’espère que cet article aidera celles et ceux qui ont du mal ou qui pensent que ce n’est pas possible de manger sans sucre et sans lactose : tout est une question de volonté 😉

Au plaisir de vous aidez les Beautés

Si l’article vous a plu et qu’il peut aider un de vos amis :  partagez-le !

Soyez belle Soyez bien

à bientôt

Jennifer